Cela faisait quelques semaines que je n’avais pas eu pas pris le temps de rencontrer de nouveaux membres. Chose réparée avec le café en compagnie de Coline, qui -comme Arnaud– connaît bien Teddy (l’un des Mâles Saint). Décidément, Euratechnologies est vraiment un tout petit monde …

Cheers et ceux qui changent le monde

Alors, j’avoue et j’assume, cela faisait plusieurs semaines que je prenais du retard. Mais pour ma défense, réussir à croiser Coline relève parfois un peu du tour de force. Surtout ces derniers temps. Et oui, dans moins de 48h elle ouvrira la deuxième édition de son festival de l’innovation numérique positive dont je vous ai déjà parlé ici.

Après quelques péripéties, nous arrivons enfin à prendre le temps de nous voir. La chose la plus étonnante est que cela fait en réalité plusieurs années que nous nous croisons. Mais ça, je ne l’ai découvert qu’à la fin de mon double-expresso.

Pour remettre un peu les choses à leurs places, j’ai demandé à Coline comment elle avait connue Made In Lille. Pour sa part, c’était au détour de publications Facebook mais aussi de l’atrium où se déroule de nombreux événements. Ayants tout deux envie que les gens se parlent, se rencontrent et échangent … c’était naturel qu’on en vienne à discuter de nos projets respectifs.

Mais revenons à ce qui s’est dit autour de ce café, parlons un peu de …

La Russie, le russe et la chapka

L’événementiel, c’est en fait assez récent. Avant ça, il y avait le russe. Choix étonnant, ce n’était pas l’allemand, l’anglais ou l’espagnol qui avait conquit le cœur de Coline mais plutôt une langue slave. Elle a pratiqué durant 8 ans cette langue qui ne lui sert maintenant plus beaucoup. Si j’en parle, c’est que c’est indirectement grâce à la Russie qu’elle a trouvé son métier.

Elle tente quelques mois de fac de russe, mais change rapidement d’avis et part pour 2 ans de DUT où elle a du passer au néerlandais à la place du russe. Après quoi elle se dirige vers l’IAE avec la licence pro dédiée à l’événementiel. C’est là que tout se déclenche.  🙂

La caravane passe …

Ayant réussie ses examens, Coline décide de partir à l’aventure et a envie de rejoindre une ONG. Ce qui lui plait, c’est aider les gens grâce à ce qu’elle peut mettre en place. Mais à défaut de trouver un organisme avec qui se lancer, elle trouve une place sur le Tour de France et fait même l’arrivée sur les Champs-Elysées dans la caravane. Souvenir intense, elle m’a bien fait comprendre qu’elle encourageait les étudiants à tenter l’expérience eux aussi. Pas seulement en récupérant les goodies, mais en organisant les étapes et en étant de ceux qui font vivre la course.

“J’ai un colis pour Michel de la société TropBien”

Oui, il me semblait bien que nous nous étions déjà croisés il y a bien longtemps. Les premiers pas de Coline à EuraTechnologies étaient à l’accueil; à l’époque où je travaillais dans l’une des startups de ce bâtiment. C’est d’ailleurs ce qu’elle me confiera comme la première vraie approche du monde digital.

Événementiel, ONG, accueil, le russe … et l’Australie

L’image de cet article est une référence direct à l’expérience suivante de Coline. Un road-trip passionnant et passionné chez les kangourous. Je vais éviter de trop m’étendre sur la partie voyage que nous avons bien abordée. C’était un vrai coup de foudre puisqu’elle souhaite y retourner après plusieurs mois sur place. 😉

La chapka sous le soleil australien ne dure qu’un temps. A son retour, elle retrouve une partie des gens qu’elle a connue à EuraTech et se voit confier les rênes d’un festival appelé : “la journée de la mobilité connectée”. Son premier vrai projet digital, c’est celui-là. Avec des hauts, des bas, de l’apprentissage, un peu de funambulisme mais surtout un beau succès au final !

Le temps a passé très rapidement, mais nous nous sommes promis de nous retrouver sur son festival ce mercredi pour continuer à discuter. Vous nous y rejoignez ?

ps: Coline s’est toujours promis d’aller visiter la Russie même si elle ne parle plus beaucoup la langue. Si vous avez des bons plans à partager, n’hésitez pas ! 🙂

Florent Bertiaux

Serial Blogger, Startup Lover & Music Addict. Et il paraît que j’ai trop de sites web actifs …
Je suis celui qui se trouve derrière Made In Lille, un simple amoureux du web et des créateurs de contenus. :-)

Laisser un commentaire